Comment le confinement transforme les « soft skills »